Restructurer le temps

Publié le 4 avril 2021

Il y a quelques semaines, j’écoutais un psychothérapeute parler dans un atelier des « huit saisons du deuil » : au fil des 4 premières, nous passons par un certain nombre d’événements de notre vie, que nous vivons comme une série de « premières fois » sans la personne dont nous sommes séparés. Pendant les 4 saisons suivantes, nous commençons à nous autoriser à vivre ces événements importants sans cette personne. 

J’ai repensé à cette idée en me rendant compte que depuis un mois nous étions rentrés dans la deuxième année de « l’ère Covid », et que pour certaines fêtes, personnelles, familiales ou collectives, c’était la deuxième fois que nous les vivions « autrement »… et donc que nous avions peut-être commencé, sans nous en rendre compte, à faire le deuil de nos rythmes d’avant.

En y réfléchissant, je me suis dit que nous étions en fait dans une sorte d’entre-deux un peu flou, où le « comment c’était avant » commence à s’éloigner, sans que nous soyons encore totalement habitués à de nouveaux rythmes. Comment pourrions-nous d’ailleurs nous y habituer alors qu’ils ne cessent de changer et que les autorités nous rappellent constamment que « cela va bientôt finir » ?

Il y a un an, au début du premier confinement, j’avais publié sur ce blog plusieurs interviews de personnes habituées à vivre en isolement dans leur métier. Un opérateur des Forces Spéciales, un commandant de sous-marin nucléaire, le patron des opérations aériennes et le prieur d’une abbaye. Tous insistaient sur un certain nombre de règles simples pour ne pas « dérailler ». Celle qui revenait le plus souvent, c’était la structuration du temps. Il me semble essentiel d’y revenir aujourd’hui, justement parce que nous sommes dans cet « entre-deux » assez malsain.

En ce qui me concerne, je positionne dans mon agenda :

• Une succession de tâches à (très) court terme, pour rythmer mes journées et ma semaine. En plus des missions que me confient mes clients (forcément sur un rythme irrégulier), j’ai bouclé le mois dernier un challenge dans le groupe Facebook « Enthousiastes et Lucides » , une vidéo par jour pendant 30 jours. Vous pouvez retrouver la collection sur learn.aureliendaudet.com. J’ai aussi gardé mon webinaire gratuit du mardi 13h30, avec un rythme qui s’installe : une semaine webinaire théorique, une semaine webinaire pratique.

• Des rendez-vous à moyen terme. C’est officiel, mon stage « Augmentez votre énergie et votre bien-être grâce à vos émotions » aura lieu les 24 et 25 mai prochains (de 9h30 à 17h30), avec un webinaire de lancement le 3 mai (de 9h30 à 11h). Bloquez vos agendas, je vous en dirai plus très bientôt !

• Des objectifs de long terme. Je me suis rendu compte que je risquais de m’épuiser à ne jamais lever la tête pour regarder un peu plus loin que mon guidon. Donc j’ai décidé d’acheter une ruine à côté de chez moi, et d’avoir suffisamment avancé dans la rénovation pour pouvoir y fêter mon anniversaire le jour de mes 50 ans (dans deux ans donc…)

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que pour écrire cet article, j’ai dû prendre mon agenda, visualiser comment organiser les mois à venir, et décider de ce que j’allais faire. J’ai  dû structurer mon temps et j’ai choisi d’y mettre des choses neuves, inédites pour sortir de cet entre-deux flou. Enfin, s’y j’ai décidé de le dire sur ce blog (et dans le groupe Facebook) c’est parce que j’ai appris, dans les nombreux stages et formations que j’ai suivis, qu’un engagement est d’autant plus fort qu’il est fait publiquement.

Qu’en pensez-vous ? Qu’allez-vous mettre de neuf dans votre vie à court, moyen et plus long terme ? Racontez-le dans les commentaires de cet article ! 

À tout bientôt,

Aurélien

2 commentaires

Grandchamp

5 avril 2021 à 22h22

Très personnel et très instructif. L’engagement et la responsabilité vus non pas comme des assignations à accomplir un devoir social mais comme une nécessité existentielle, pour nous sentir vivant.

Aurélien Daudet

5 avril 2021 à 22h38

Hello Sybille ! C’est très bien dit et c’est exactement ça. Se sentir vivant parce que marchant, avec des buts clairs et joyeux. Hasta pronto !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.