Moi j’aime bien les Bisounours…

Publié le 14 novembre 2019

Lorsqu’un changement est proposé (de comportement, de point de vue, de méthode…) et que ce changement remet nettement en cause les habitudes antérieures, on entend souvent certains s’exclamer : « bien sûr ce serait mieux, mais il faut être réaliste ! » Certains ajoutent même : « on n’est quand même pas dans le monde des Bisounours ! » La cause est entendue : votre proposition est non seulement irréaliste, mais de surcroît puérile, enfantine, en un mot « tartouille ». Dans cet article, je veux vous montrer que les vrais réalistes, ce sont justement les « Bisounours »…

Dans son livre The Worry Cure: Stop worrying and start living, Robert L. Leahy cite une étude de Gerald Matthews et Adrian Wells, dans laquelle des personnes anxieuses devaient écrire pendant 2 semaines l’ensemble de leurs craintes, pour les comparer ensuite avec ce qui s’était réellement produit. Le résultat était éloquent : 85% de leurs attentes négatives ne s’étaient pas réalisées. De plus, pour les 15% de résultats effectivement négatifs, 79% des personnes concernées avaient constaté qu’elles avaient su gérer bien mieux qu’elles ne l’avaient initialement pensé…

Se focaliser sur les résultats négatifs possibles serait donc bien l’attitude irréaliste. Au contraire, se préparer, c’est-à-dire mettre en place des stratégies pour atteindre au meilleur serait du simple bon sens. En parlant de bon sens, j’aime beaucoup cette histoire racontée dans un livre anglais de sagesse populaire du XIXème : un vieil homme explique que « (sa) vie a été remplie de malheurs, mais curieusement 90% d’entre eux ne se sont pas produits »(1) – on retrouve quasiment la même proportion que dans l’étude citée plus haut…

Lorsque des événements désagréables nous arrivent, il est souvent utile de nous demander si nous n’en sommes pas à l’origine, justement en les ayant « anticipés » ! Par exemple, si je pense que mon boss ou mon client est « un type désagréable », je vais forcément le montrer dès le départ, dans mes paroles et encore davantage dans mes comportements non-verbaux (visage, posture)… ce qui va l’inciter à son tour à se mettre en position négative. 

En Analyse Transactionnelle, on parle de « système racket » pour décrire des comportements qui ont comme visée consciente ou préconsciente de confirmer nos croyances sur le monde, les autres ou nous-mêmes. Comme cette jeune fille convaincue qu’elle n’arriverait jamais à intéresser un garçon, et qui arrivait dans les soirées en faisant une tête de dix pieds de long avant de s’asseoir dans le coin le plus éloigné de la piste de danse. Après avoir attendu une bonne partie de la soirée, elle invitait à justement celui qui venait de danser pendant deux heures de rang et qui voulait juste se reposer… Conclusion apparemment « rationnelle » : « j’ai bien raison de penser que je n’intéresse personne ».

Se concentrer sur ce que l’on veut plutôt que sur ce que l’on craint, c’est la garantie de se mettre dans une attitude positive plutôt que dans une attente passive. Et donc de mettre toutes les chances de son côté. Les Français parlent de considérer le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. J’aime aussi beaucoup celle des Américains : « Keep Your Eye on the Donut and Not on the Hole ». Être réaliste, c’est croquer à belles dents dans son donut, ça n’est pas regretter, critiquer, accuser, prévoir, se focaliser, anticiper le rond central !

Et vous ? Quelle est votre définition du « réalisme » ? Pensez-vous que je suis un de ces… Bisounours ? J’attends vos commentaires au bas de cette page !

(1)« I have been surrounded with troubles all my life long; but there is a curious thing about them—nine-tenths of them never happened! », The Bow in the Cloud: Or, Words of Comfort for Those in Bereavement, Sickness, Sorrow, and the Varied Trials of Life, Edited by Joseph Sanderson, 1888

2 commentaires

Gresteau

14 novembre 2019 à 22 h 49 min

C’est interessant
Je vais manger des Donut:)

Aurélien Daudet

14 novembre 2019 à 23 h 25 min

Tu me diras si tu aimes ? Moi pas trop… Mais je trouve sympa l’image des Américains !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.