Publié le Mar 12, 2022

Marre des excuses ?

 Est-ce que vous vous souvenez de ces jours merveilleux où, en arrivant à l’école, la directrice nous disait… « votre maîtresse, madame Martin, ne sera pas là aujourd’hui, elle est malade. »
Vous saviez instantanément que ce serait une des meilleures journées de l’année, une journée de fous rires avec les copains et les copines, des recréations à rallonge dans la cour ensoleillée, et finalement un retour à la maison plus tôt que prévu, 
sans devoirs à faire…
J’adorais ces journées de liberté !

Depuis que nous sommes adultes, nous n’avons plus vraiment ces coups de chance, ces cadeaux magiques offerts par l’univers. Nous les avons remplacés par « toutes ces maudites choses qui me pourrissent la vie et m’empêchent de faire ce que j’ai à faire ! »

  • « Je suis crevé(e) »
  • « J’ai juste besoin de faire un break »
  • « Je m’y mets demain, quand j’aurai un peu plus d’énergie »
  • « J’ai juste pas envie » 

En fait, depuis que nous sommes adultes, nous n’avons plus besoin d’interventions extérieures. N’importe quelle excuse que nous nous donnons suffit, puisque c’est à nous-mêmes que nous devons justifier nos choix…

Et c’est encore plus vrai pour nous, les indépendants, les freelances, les créateurs d’entreprise.

Bien sûr parfois nous avons besoin de faire un break, de « débrancher », c’est ok.

Mais…

 

Je me souviens avoir lu cette phrase d’un de mes mentors dans le business : « you can make excuses or you can make money, you can’t do both. » « Tu peux trouver des excuses ou trouver du business, tu ne peux pas faire les deux. »

Plus je repensais à cette phrase, et moins j’aimais ce qu’elle me renvoyait.

Toutes ces fois où je zappais sur YouTube, ces fois où je me croyais vraiment « obligé » de faire des choses moins importantes… simplement parce que je n’avais pas envie de travailler.

Il y a tellement de gens avec ;tellement de bonnes intentions. Malheureusement, les intentions ne sont qu’un point de départ. Ce qui compte vraiment, c’est le suivi et la mise en œuvre.

 

Avoir des idées, c’est facile. Se fixer des objectifs, c’est facile.

C’est la mise en œuvre qui fait tout.

Alors, si vous en avez assez de vous trouver des excuses et de ne pas être à la hauteur de vos objectifs, ce dont vous avez besoin, c’est peut-être d’une nouvelle paire d’yeux.

Vous avez besoin d’un coach qui soit en permanence à vos côtés, qui vous regarde bosser, qui identifie les excuses pas vraiment valables avec lesquelles vous vous bloquez, et qui vous donne les techniques pour passer à l’action sur les choses vraiment importantes…

Une de mes clientes avait l’une des to-do-list les plus longues et les plus impressionnantes que j’aie jamais vues.

Quand elle est arrivée dans mon Programme CMV, réservé aux indépendantes, elle voulait :

. Finir son site, c’est-à-dire 

. Bosser avec sa webdesigner

. Finir sa politique de cookies

. Finir sa politique de confidentialité

. Avoir un go des avocats pour ses CGU

. Finir sa page de FAQ

. Ecrire des articles pour son blog

Et puis aussi :

. Finir le transfert administratif de sa boîte

. Continuer ses formations

. Préparer ses certifications

. Préparer le lancement d’une autre activité

. Trouver du temps pour s’aérer

. Partir en vacances

Et la liste continuait… Est-ce que tout ce qu’elle contenait était important ? Sans doute, oui.

Mais face à cette avalanche de tâches, elle se créait une myriade d’excuses… et elle n’avançait pas.

Notre première tâche ensemble a été de créer une liste de choses à ne PAS faire, ou à faire PLUS TARD. Elle a ainsi créé progressivement un environnement de travail qui lui a permis de mettre en œuvre facilement et joyeusement les actions vraiment utiles pour que son entreprise se développe…

Augmenter ses tarifs et trouver de nouveaux clients

A la fin de mon Programme CMV, elle m’a écrit ces quelques lignes : « j’ai pris confiance en moi. Je me suis sentie très bien accompagnée tout au long du programme et j’ai pu poser toutes les questions que je voulais. Les réunions hebdomadaires faisaient partie des moments très attendus de mes semaines de travail. J’en suis ressortie galvanisée et prête à nouer de belles nouvelles relations commerciales. »


 

Le 4 avril prochain, je vais ouvrir 8 places dans mon Programme CMV – « Communiquer-Motiver-Vendre ». 

Si vous voulez en savoir plus, je vous propose une heure d’entretien gratuit. Cliquez sur ce lien, répondez à quelques questions, et prenez rendez-vous.

Si je peux vous aider, je vous le dirai, et je vous dirai comment. Si je ne peux pas vous aider, je vous le dirai aussi.

Plus d’excuses. Passez à l’action.

Aurélien

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à ma newsletter !

 « Je n’ai pas le temps ! » – cette illusion toxique

 « Je n’ai pas le temps ! » – cette illusion toxique

« Je n’ai pas le temps »… voilà sans doute l’une des phrases que l’on entend le plus au travail… et en-dehors. Nous passons un temps certain à nous plaindre de ne pas en avoir assez. Certains disent même qu’ils « courent après le temps », comme s’ils en étaient tombés et qu’ils cherchaient à remonter dans un train devenu fou.