Publié le Sep 10, 2022

Trois conseils simples pour réussir vos entretiens d’embauche

Depuis deux semaines je reçois des dizaines de notifications sur Linkedin de personnes ayant changé de job pendant l’été.

Je ne sais pas si c’est une manifestation supplémentaire de la « grande démission »[1], mais il semble que cette année beaucoup de personnes ont envie d’aller voir du pays.

Alors si vous aussi vous commencez à « activer votre réseau » pour « trouver de nouvelles opportunités », voici quelques conseils pour réussir vos entretiens de recrutement.

Une vidéo plus « pratico-pratique » que les précédentes – dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires !

[1] Je vous en avais parlé il y a presque un an, avant que le phénomène ne traverse l’Atlantique !

3 Commentaires

  1. Merci, cela aide d’avoir des rappels de bon sens.
    En tant que sportif cela me parle de s’entrainer en acceptant des entretiens, le hic lorsque l’on à un certaine age (plus de 55); c’est que mon parcours professionnel me spécialise et qu’avoir des entretiens hors champ de mon expertise est peu probable, le recruteur ayant écarté mon CV.

    Réponse
    • Bonjour !
      Merci pour ce commentaire. J’ai deux remarques concernant ton doute :
      1. Plus tu vas penser que ton CV risque d’être écarté, plus tu vas confirmer cette croyance, par exemple en ne soignant pas ton courrier d’envoi, en ne mettant pas en avant tes points forts, voire en n’envoyant même pas ton CV… Je ne dis pas que ce sera simple, je dis simplement qu’à force d’être focalisé sur l’obstacle, souvent on le crée…
      2. L’avantage d’avoir un parcours professionnel long, c’est d’avoir développé un carnet d’adresses plus étoffé que celui d’une personne avec peu d’expérience : du coup il est possible souvent d’utiliser ce réseau pour obtenir des opportunités, et des entretiens, sans passer par la case CV…
      Encore merci pour ton retour, à bientôt !
      Aurélien

      Réponse
      • Merci Aurélien pour ton retour ; effectivement je consulte plus mon réseau que d’éventuelles annonces, d’où la question du training dans ce cas qui n’est pas évidente à mettre en place, le volume étant plus faible que de lancer son filet pour répondre à des annonces ou en candidatures spontanées.

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Quand la tristesse est interdite

Quand la tristesse est interdite

Nous avons tous, en fonction de notre éducation, de notre culture, de notre sexe, de notre histoire, des émotions plus difficiles à accepter.

Dire non, ou la puissance des frontières

Dire non, ou la puissance des frontières

C’est la rentrée, et certaines mauvaises habitudes sont en train de se réinstaller… Cette semaine j’ai entendu plusieurs fois la phrase maudite : « je n’arrive pas à dire non ».