De la Grande Hésitation à la Grande Démission : Comment les femmes sont aujourd’hui prêtes à changer totalement de carrière…

Publié le 21 novembre 2021

[WARNING 😀] Cet article est dangereux si vous êtes une femme rêvant de se lancer en indépendante ou si vous avez déjà fait le grand saut et créé votre activité… 

Entre avril et juillet dernier, près de 11 millions de personnes ont quitté leur job aux États-Unis. Un chiffre historiquement élevé, surtout dans une période de grande incertitude économique, pendant laquelle les personnes ont plutôt tendance à s’accrocher à leurs postes. Le phénomène prend tellement d’ampleur que les spécialistes l’ont baptisé « The Great Resignation », la « Grande Démission »…

Un article de la Harvard Business Review, publié en septembre dernier, soulignait que la tendance a surtout touché les 25-45 ans, avec un pic sur les 35-40 ans : 20% de démissions en plus par rapport aux chiffres de 2020. Avec la sortie progressive du Covid, « beaucoup de ces travailleurs ont peut-être simplement atteint un point de rupture après des mois et des mois de charges de travail élevées, de gel des embauches et d’autres pressions, ce qui les a amenés à repenser leurs objectifs professionnels et personnels ».

Une vague de fond mondiale 

En juillet 2021, Microsoft publiait son « Work Trend Index », une étude portant sur 30 000 personnes dans 31 pays, et l’analyse de milliards de données sur le travail et la productivité, extraites de sa plate-forme Microsoft 365 et de Linkedin. Les conclusions de cette étude sont impressionnantes : « 41 % des salariés envisagent de quitter leur employeur actuel cette année et 46 % disent qu’ils sont susceptibles de déménager parce qu’ils peuvent désormais travailler à distance ».

Pour beaucoup de personnes, reprendre le cours « normal » de leur vie professionnelle n’est pas envisageable. Tsedal Neeley, professeur à la Harvard Business School, le résume simplement : « Nous avons changé. Le travail a changé. La façon dont nous concevons le temps et l’espace a changé ».

Ce qui est recherché avant tout aujourd’hui : la flexibilité, dans l’espace (possibilité de travailler sans aller « au bureau ») et dans le temps (plus grande autonomie dans la gestion de son temps). Et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Les femmes cherchent la « sortie »

Ce sont aujourd’hui les femmes qui sont les plus violemment touchées par les conséquences de la crise sanitaire : dans l’étude « Lean In » de McKinsey, 42% des femmes interrogées déclarent qu’elles ont été souvent ou presque tout le temps en burn-out en 2021, contre « seulement » 32% d’entre elles un an plus tôt (vs. 32% et 28% du côté des hommes…)

Confrontées à des difficultés persistantes dans leurs organisations, dans la gestion des enfants, beaucoup de femmes se sentent aujourd’hui à un tournant et réfléchissent à des choix drastiques. Avec de plus en plus souvent l’envie de lancer leur entreprise, de créer leur activité.

Si justement vous êtes une femme dans cette situation, que vous réfléchissez à vous lancer en solo ou que vous l’avez fait il y a peu, est-ce que vous vous reconnaissez dans cette analyse ? Dites-moi ce que vous en pensez et comment vous voyez les choses dans les commentaires en-dessous de ce post ! En bonus, je vous offre ma « Check-list pour réussir vos entretiens commerciaux » – version 2.0. En cliquant sur ce lien, vous pourrez recevoir ce memento dynamique pour préparer et conduire efficacement vos prochains rendez-vous, pour que votre business croisse et se développe joyeusement !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.